Bon à savoir concernant l’assurance auto et la conduite accompagnée

Publié le : 26 janvier 20214 mins de lecture

De nombreux jeunes n’attendent pas leur 18e anniversaire avant de pouvoir prendre le volant. À partir de 15 ans, ils se tournent vers la conduite accompagnée ou l’apprentissage anticipé de la conduite vu les avantages que ce type de conduite offre, à savoir l’apprentissage plus rapide, la réduction des dépenses, etc. Plusieurs règles sont associées à cette formation aussi bien pour le jeune conducteur, l’accompagnateur que pour l’assureur auto.

Comment fonctionne la conduite accompagnée ?

La formation de conduite accompagnée est une initiation en auto-école qui comprend généralement une épreuve théorique au code de la circulation et une séance de conduite effective. Une attestation indiquant le succès à l’apprentissage est délivrée à l’élève, avec une validité de trois ans. Durant ces trois ans, le jeune conducteur peut prendre le volant en présence d’un accompagnateur titulaire d’un permis B et d’une expérience d’au moins 5 ans. Pendant cette période, le candidat doit effectuer au minimum 3000 km sans jamais dépasser les vitesses de jeune conducteur. L’auto-école en charge de la formation fera un suivi pour lui donner le feu vert à l’examen pratique du permis de conduire définitif à la fin.

La procédure à suivre

Pour qu’un jeune conducteur puisse conduire un ou plusieurs véhicules pour son apprentissage, il faut informer le(s) assureurs auto concerné(s). La procédure consiste à demander une extension de garantie spéciale jeune conducteur pour marier assurance auto et conduite accompagnée. Il faudra aussi renseigner les accompagnateurs qui doivent répondre au profil exigé. Ainsi, en cas d’accident, le jeune conducteur privilégie de diverses couvertures qui y sont associées selon son contrat d’assurance.

Il est également possible d’opter pour l’ajout d’une franchise jeune conducteur. Le tarif de cette prestation dépend d’une agence à une autre. Cette solution présente comme atout une prime lors des risques plus graves. Quoi qu’il en soit, il faudra disposer des documents justificatifs comme l’attestation de fin de formation, le livret d’apprentissage et respecter toutes les règles en vigueur en vue d’être dédommagé à la juste valeur.

Que faire si son assureur refuse l’intégration de la conduite accompagnée ?

Tant que vous fournissez les pièces justificatives et respectez les règles, votre agence ne risque pas de refuser votre requête. Dans tous les cas, vous avez le choix de changer de compagnie de manière à trouver le meilleur profit entre assurance auto et conduite accompagnée. Il est essentiel de préparer votre demande d’extension de garantie à votre assureur dès que vous songez à envoyer votre enfant dans une auto-école pour une formation initiale en conduite. Cela vous permet d’avoir le temps de réunir tous les documents nécessaires.

 

Plan du site